Fin de partie pour la cabale alors que les tribunaux de Nuremberg II se profilent à l’horizon

le 5 mars 2018

Benjamin Fulford

La faction de la Mafia Khazar qui a essayé de déclencher la Troisième Guerre Mondiale et tuer 90% de l’humanité vit maintenant ses derniers instants, selon de multiples sources concordantes. L’indicateur le plus évident a été le décret présidentiel et une annexe de 636 pages, publiés le 1er mars par le Président des Etats-Unis Donald Trump et le Département de la Défense, qui ouvrent la voie à des tribunaux similaires à ceux de Nuremberg.

https://www.whitehouse.gov/presidential-actions/2018-amendments-manual-courts-martial-united-states/ https://www.regulations.gov/document?D=DOD-2017-OS-0032-0003

Le principe de ces décrets stipule que tous les civils Américains seront soumis à la justice militaire et que les militaires pourront recruter des experts juridiques non-militaires afin de convoquer les tribunaux à venir, selon des sources du Pentagone. La clause figurant sur la page 2 de l’Annexe 2 présente un intérêt particulier, parce qu’elle décrit une des fonctions possible des tribunaux militaires comme : « Un gouvernement gouvernant temporairement la population civile au sein de son territoire ou une partie de son territoire par ses forces militaires lorsque le besoin l’exige. (Loi martiale).

Des sources du Pentagone expliquent que : « Trump a signé le Décret Présidentiel le 1er/03 pour modifier le manuel de la cour martiale afin de bénéficier du conseil juridique civil et de préparer le public à des tribunaux militaires de type Nuremberg II pour juger ceux de la cabale dans le cadre de la vérité et de la réconciliation ». Il semble bien qu’au moins quelques meurtriers en série ne puissent pas s’en tirer par une phrase du genre « désolés ».

 

L’autre grande initiative du gouvernement Trump de la semaine dernière a été de tirer les premières salves d’une guerre commerciale. La première a été l’annonce explosive que les Etats-Unis allaient frapper de droits de douane, de respectivement 25% et 10% les importations d’acier et d’aluminium.

C’est pour le moins étrange, parce que la mesure vise essentiellement les alliés des Etats-Unis. Le Canada qui enregistrait un déficit commercial de 7,7 milliards de $ avec les Etats-Unis en 2017, représente respectivement 16% et 41% des importations Américaines d’acier et d’aluminium. La Chine, qui a un excédent de la balance commerciale de 288 milliards de $ avec les Etats-Unis, ne représente que 2% et moins de 1% des importations Américaines d’acier et d’aluminium. Les autres grandes victimes de ces droits de douane planifiés seraient des alliés comme le Japon, la Corée du Sud et le Brésil.

Il est également évident que cette mesure n’est pas liée aux militaires Américains. Le Secrétaire à la Défense des Etats-Unis James Mathis a envoyé une lettre au Département du Commerce pour faire remarquer que les militaires Américains n’utilisaient que 3% des capacités manufacturières d’acier et d’aluminium des Etats-Unis, et qu’il était préoccupé que cette mesure aie « un impact négatif sur nos alliés cruciaux ».

https://www.commerce.gov/sites/commerce.gov/files/department_of_defense_memo_response_to_steel_and_aluminum_policy_recommendations.pdf

En apparence, il semble que les cow-boys du Département du Commerce de Trump soient plus enclins à serrer les boulons des pays faibles que de s’occuper vraiment du déficit commercial annuel des Etats-Unis qui s’élève à 800 milliards de $.

Si la bataille était réellement de nature commerciale, alors les Etats-Unis auraient dû imposer des droits d’importation et des taxes sur les 262 milliards de $ de matériel électronique et d’appareils qu’ils importent de Chine chaque année. Les cow-boys du Commerce n’ont pas ciblé la Chine parce qu’ils ont besoin de s’assurer que la Chine continue à leur prêter de l’argent afin d’éviter la faillite.

La véritable raison de l’attaque de l’administration Trump contre le Canada et d’autres alliés c’est … que ces pays alliés veulent voir le système du gouvernement privé des Etats-Unis en faillite, remplacé par un régime tout à fait différent. Rappelez-vous, les Européens, y compris le Royaume Uni, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, la France, ainsi que le Canada, ont coupé les ponts avec les mafieux Khazars qui contrôlent le système financier des Etats-Unis pour coopérer avec la Chine dans le cadre de l’AIIB (Asian International Investment Bank) et maintenant le projet de La Ceinture, La Route (OBOR). Les 8 mille milliards de $ du projet OBOR sont 60 fois plus importants que ne l’était le célèbre Plan Marshall. Pour le moment, les Etats-Unis sont en-dehors du coup.

Dans le prochain coup de la partie d’échecs géopolitique, le négoce du pétrole sur les marchés à terme en yuans garantis-or va débuter en Chine le 26 mars. Ce sera un coup supplémentaire porté aux maîtres financiers du pétrodollar, qui ne contrôlent plus maintenant que les Etats-Unis, le Japon, Israël et l’Arabie Saoudite. Tous les indices montrent que l’Arabie Saoudite et la Japon s’apprêtent à tourner casaque, donc bientôt il ne restera que les Etats-Unis et Israël.

Les sources de la CIA et du Pentagone affirment toutes deux que le marché boursier va s’effondrer pour mettre en faillite les derniers résistants de la cabale aux Etats-Unis et en Israël, et ouvrir la voie au nouveau système financier Occidental garanti par des actifs tangibles, et compléter celui que la Chine s’apprête à lancer.

Les militaires Américains, quant à eux, sont en train de contourner le Département du Commerce en ouvrant des négociations directes avec la Chine, selon un dirigeant du Pentagone qui y participe. Les militaires Américains pensent à échanger certains actifs de haute technologie, principalement dans les domaines de l’énergie et de l’aéronautique, contre l’annulation des dettes Américaines et un financement de la restructuration complète de l’économie et des infrastructures des Etats-Unis, affirme la source. Il y a également des projets concrets pour démarrer une contrepartie Occidentale au projet Chinois OBOR qui va créer un boom économique sans précédent, déclare-t-elle.

D’ores et déjà, on a promis aux militaires Américains des augmentations de salaire et des budgets en hausse en guise de gratification pour leur contribution à l’élimination de la Mafia Khazar. Donc ce sont les non-militaires du régime de Trump – ceux qui risquent de perdre leur emploi – qui essaient par des menaces de guerre commerciale, d’extorquer de l’argent à leurs alliés.

Ce sont également les non-militaires du gouvernement des Etats-Unis qui ont été à l’origine des menaces hystériques permanentes pour déclencher une guerre avec la Corée du Nord. Les militaires Américains affirment avec raison qu’une guerre avec la Corée serait un désastre complet et travaillent activement à s’assurer qu’elle ne se produira jamais. Au contraire, selon la Princesse Kaoru Nakamaru, une cousine de l’Empereur Hirohito et un intermédiaire Japonais de la Corée du Nord, les militaires Américains ont accepté de se retirer de Corée du Sud et de permettre l’unification de la Corée.

La véritable raison de l’hystérie qui règne dans certaines parties de l’élite établie aux Etats-Unis, n’est pas la Corée du Nord, mais plutôt l’instauration prochaine des tribunaux militaires mentionnés précédemment dans cet article. Pour donner un ordre d’idée de la taille des tribunaux, il y a maintenant plus de 18 500 inculpations sous scellés, soit un chiffre plus de dix fois supérieur au nombre d’individus accusés par les tribunaux de Nuremberg et ceux associés, affirment des sources du Pentagone. De plus, la liste des « acteurs nuisibles » qui ont leurs actifs gelés en cours de saisie par le Département du Trésor des Etats-Unis (OFAC) en vertu du décret présidentiel de Trump du 21 décembre, comporte actuellement 1 108 pages.

https://www.treasury.gov/ofac/downloads/sdnlist.pdf

Pour aller plus loin, le gouvernement militaire des Etats-Unis a réduit les accréditations de sécurité de 130 membres de l’administration Trump, y compris de son gendre Jared Kushner. « L’agent du Mossad/Chabad du Premier Ministre Israélien Benyamin Netanyahou à la Maison Blanche, Jared Kushner, est ainsi neutralisé par la perte de son accréditation de niveau top secret, et se retrouve la cible d’opérations de contre-espionnage », expliquent les sources du Pentagone. En outre, ajoutent-elles : « Même Ivanka (Trump) fait l’objet d’une enquête du FBI pour ses liens avec le Mossad/Chabad alors que Trump s’efforce de faire passer les intérêts du pays avant ceux de la famille et de larguer Javanka* ».

*Contraction de Jared et d’Ivanka. NdT

Aussi longtemps qu’il met en avant les intérêts du pays en premier, Trump pourrait continuer à servir de dirigeant à long-terme pour instaurer un régime stable aux Etats-Unis, tout comme Vladimir Poutine et Xi Jinping le font pour la Russie et la Chine, affirment les sources.

De plus, alors que les militaires Américains se préparent à instaurer un système basé sur le mérite, ils ont « réduit la CIA à n’être plus qu’un département de la NSA, s’assurant ainsi le contrôle militaire total de l’appareil du renseignement », affirment des sources du Pentagone. Bien que la perspective d’un gouvernement militaire inquiète beaucoup de gens, les sources militaires Américaines soulignent qu’il ne s’agira que d’une mesure temporaire jusqu’à que les gangsters soient évincés du pouvoir et qu’un gouvernement civil intègre puisse être instauré.

Entre-temps, il y a également beaucoup de choses qui se passent avec les ordres militaires traditionnels et les sociétés secrètes. On ne peut pas encore en dire trop, mais on peut confirmer que des négociations impliquant la City de Londres, les Templiers, les Chevaliers de Malte, les ordres militaires Russes, les Illuminati Gnostiques, les Francs-Maçons de la Loge P2 et d’autres sont en cours. Il existe un consensus général entre eux, sur la manière dont nous avons géré cette planète et qui doit être fondamentalement réformée et améliorée.

© Benjamin Fulford

Source : Antimatrix.org

Traduction française : Patrick T revu Isabelle

Source : https://benjaminfulfordtranslations.blogspot.fr/2018/03/francais-benjamin-fulford-05032018.html#more