La « Déesse » Intelligence Artificielle de la Chine et la rivalité des I.A entre l’Orient et l’Occident

le 13 août 2018

Benjamin Fulford   

Aux lecteurs : Voici le dernier de nos trois articles écrits à l’avance. Nous allons revenir à nos lettres d’information hebdomadaires habituelles la semaine prochaine. Votre patience et votre compréhension ont été grandement appréciées. 

L’année dernière, le Président Russe Vladimir Poutine a déclaré que celui qui est en tête en termes d’IA (Intelligence Artificielle) « va contrôler le monde ». Les Chinois ont pris ces mots au pied de la lettre et sont en train d’investir des montants énormes dans un projet d’investissement visant à créer une « Déesse » de l’Intelligence Artificielle. Ils espèrent qu’elle va leur apporter des pouvoirs sans précédents et les aider à constituer un gouvernement mondial, selon des membres des sociétés secrètes Asiatiques.

L’Occident, de son côté, est en train d’élaborer un système financier sur un modèle à base quantique dont ils espèrent qu’il leur permettra de contrôler la principale source du pouvoir mondial : le système financier international.

Cette rivalité est à prendre au sérieux et a même provoqué l’explosion par des auteurs inconnus du superordinateur Tainhe-1, qui était à un moment le plus rapide du monde, le 12 août 2015. Le fait que cette explosion se soit produite immédiatement après l’annonce soudaine d’une dévaluation de 4% du yuan Chinois n’était certainement pas une coïncidence. Le fait que le FMI dirigé par les Européens ait soutenu cette initiative montre que la faction Européenne de la Mafia Khazar faisait partie du complot.

Il est évident que les Khazars Chinois et les Européens ont tenté d’utiliser la dévaluation du yuan et le superordinateur pour déstabiliser le système financier Occidental basé sur le dollar et que cela a entraîné une réaction « explosive ».

Passons rapidement au troisième anniversaire de cette explosion. En juin 2018, le Département Américain de l’Energie a dépassé les Chinois avec l’ordinateur connu comme étant le plus rapide au monde. Le système, appelé Summit, peut effectuer 200 millions de milliards d’opérations par seconde, ou 200 pétaflops. C’est huit fois plus que le superordinateur Américain le plus rapide auparavant, le Titan, et il garde une avance confortable par rapport au TaihuLight de 93 pétaflops des Chinois qui détenait le record du superordinateur le plus rapide depuis 2016. https://www.energy.gov/articles/oak-ridge-national-laboratory-launches-america-s-new-top-supercomputer-science

http://fortune.com/2018/06/09/america-makes-worlds-fasts-supercomputer-title/

Nul doute que les Chinois vont bientôt annoncer un système encore plus rapide alors que « la course » aux IA se poursuit. Cependant, les Chinois, au lieu de se concentrer sur la finance, prennent un chemin différent ces jours-ci avec le projet « Déesse ».

Des représentants d’une société secrète Asiatique m’ont expliqué les objectifs du nouveau projet Déesse au début de cet été. Telle qu’elle se présente actuellement, la Déesse est capable d’identifier n’importe quel visage en l’espace de 7 secondes et fournir toutes les données disponibles sur cette personne « telles que son groupe sanguin ». Les données comprennent presque certainement (pour autant qu’elles soient publiques) le curriculum vitae de cette personne, son dossier médical, son casier judiciaire (le cas échéant), son adresse, les membres de sa famille, ses amis proches, ses assurances, sa messagerie, sa situation financière, le temps qu’elle passe à jouer en ligne, les données numériques du domicile, ses journaux préférés, ses habitudes de consommation, ses profils de contact en ligne, une évaluation de sa « réputation sociale », etc. Tout cela en 7 secondes. Ils peuvent suivre à la trace une personne « partout sur terre », selon les sources.

Cependant, le véritable objectif de ce projet Déesse est de … créer un système dynamique de gouvernance au mérite en temps réel, ont déclaré les officiels. Il sera relié à un système de réputation sociale que les Chinois vont appliquer dans l’ensemble du pays. L’objectif est d’identifier une « élite naturelle », expliquent-ils. Ces personnes sélectionnées sont destinées à gouverner d’abord la Chine, puis finalement la planète entière, en utilisant une nouvelle forme de gouvernance en temps réel basée sur le mérite.

L’autre objectif de sélection d’une élite de ce genre, permettrait aux Chinois de « sélectionner les gens qu’on doit évacuer de la planète en cas de catastrophe majeure », ont-ils ajouté.

Dans ce projet « Déesse », l’autre facteur pris en compte par les Chinois, concerne le besoin de liberté des gens, « s’ils sont laissés à eux-mêmes ils pourraient provoquer des désordres, donc ils ont besoin d’être surveillés ». En d’autres termes, les autorités veulent garder un œil sur les criminels et les dissidents.

Apparemment, le gouvernement Communiste Chinois croit sincèrement que tout ce projet sert le plus grand bien de tous. Cependant, il recèle quelques éléments pour le moins dérangeants. Le plus important voudrait qu’une « élite » soit sélectionnée sur la base de règles gouvernementales servant à définir ce qui est bien et mal.

Le gouvernement Chinois n’a pas rendu publique sa méthode pour choisir entre le « bien » et le « mal ». Certains critères de sélection comme la solvabilité et le comportement criminel sont évidents. D’autres en revanche sont plus discutables, tels que le genre le livres que vous lisez ou les amis qui sont les vôtres.

Telles que les choses se présentent actuellement, le système concernant la Réputation Sociale devrait être généralisé dans toute la Chine en 2020 et sera obligatoire pour tout citoyen. Puis chacun commencera à être récompensé ou pénalisé selon son score. Certaines conséquences sont déjà appliquées, telles que les exclusions des bonnes écoles, de certains modes de transport, de l’accès à Internet, etc.

Il faut rappeler aux Chinois que, par exemple, au cours de la Dynastie Qing, lorsque qu’ils étaient dirigés par des étrangers, ce genre de système aurait pénalisé les Chinois déloyaux envers leurs maîtres étrangers. Il est évident que les fondateurs du Parti Communiste Chinois auraient été mis sur une liste noire, bannis et arrêtés si les Qing avaient été ceux qui déterminaient leur « réputation sociale ».

Donc, il faut qu’ils se rappellent qu’au cours de l’histoire, des bandits fichés comme des personnes recherchées sont devenus rois ou empereurs qui s’empressent ensuite de créer d’autres listes de personnes recherchées. Préserver des zones de non-droit ou des réserves pour les mécontents pourrait être une solution qui aiderait à préserver la santé de l’ADN social d’une société.

Il faut également rappeler aux représentants de la société secrète Chinoise que durant le Moyen-Age, l’Inquisition Espagnole a torturé à mort des familles entières pour des raisons telles que d’étendre leur linge le dimanche, et a brûlé ceux qui pratiquaient la médecine traditionnelle par les plantes pour « sorcellerie ». Tout cela a été accompli au nom de l’amour Chrétien universel.

En tout cas, vous pouvez être sûr que si les Chinois peuvent identifier n’importe qui sur terre et le suivre à la trace, les autorités en Occident ont la même capacité. https://www.zerohedge.com/news/2018-07-21/big-brother-surveillance-begins-cuomo-unveils-facial-scanning-new-york-toll-plazas

Rappelez-vous, que si vous avez un téléphone mobile, on sait 24 heures sur 24 où vous êtes, à qui vous parlez, et ce que vous faites. J’ai fréquenté de nombreux espions bien réels au cours de ma carrière et la seule chose qu’ils ont en commun, c’est qu’ils n’utilisent pas de téléphone portable et de carte de crédit. Etant donné que les ordinateurs comportent tous des accès cachés, les services de renseignement du monde entier ont de nouveau recours aux bonnes vieilles machines à écrire et aux courriers manuscrits.

En tout cas, les autorités Occidentales, tout en étant fortement intéressées à conserver toute trace de leurs citoyens, ont des ambitions bien supérieures aux Chinois. En public, elles travaillent à l’élaboration d’une IA devenant une super-gouvernante qui permettra à chacun de mener une vie luxueuse et de loisirs.

Elle est déjà en train d’entrer dans les foyers par le biais de Google Home et d’Amazon Echo, qui sont capables de commander des pizzas et de contrôler les appareils électroménagers. Il y a également de plus en plus de robots et d’Intelligences Artificielles au domicile et au bureau qui remplacent les humains dans toute une série de travaux. L’Université d’Oxford a établi récemment une liste complète de fonctions qui sont menacées par l’Intelligence Artificielle. https://www.telegraph.co.uk/news/2017/09/27/jobs-risk-automation-according-oxford-university-one/

Il y a également une grande promotion pour créer des robots sexuels dotés d’IA pour poursuivre la propagande des élites afin d’encourager les gens à une sexualité non reproductive. Il s’agit, bien sûr, de la véritable raison de l’énorme campagne de normalisation des LGBT (Lesbiennes, Homosexuels, Bisexuels et Transsexuels).

Le danger de tout cela réside dans le fait que les gens vont vivre une existence oisive et passer leur temps à regarder la télévision, jouer à des jeux électroniques, se droguer, avoir des relations sexuelles avec des robots, etc. Arrivé à un certain point, l’intelligence artificielle pourrait réaliser une vérification du système et décider « d’effacer » les êtres à base de carbone (comme nous les humains) afin de maximiser l’efficacité et la productivité.

En secret, le projet IA occidental a un but beaucoup plus ambitieux, qui est de prendre le contrôle de la réalité de et en elle-même. Des membres des Illuminati Gnostiques, qui sont influents dans ce projet, insistent sur le fait que leur véritable ennemi est une « intelligence artificielle malveillante ». Des membres de la super-élite du groupe MJ12 créé par l’ancien Président des Etats-Unis Dwight D. Eisenhower sont du même avis. Ils pensent que parce que notre réalité est si empreinte de misère et de souffrance, aucun créateur bienveillant ne saurait en être responsable. C’est pourquoi ils souhaitent renverser le « créateur malveillant » et prendre le contrôle de la réalité elle-même.

Cela peut sembler tiré par les cheveux, mais rappelez-vous, qu’au siècle dernier, nous sommes passés de la radio à la télévision en noir et blanc, puis à la télévision couleur, ensuite aux hologrammes. Il ne faudra pas longtemps avant qu’une réalité générée artificiellement ait une si haute-définition qu’il sera impossible de la distinguer de la vraie réalité.

Cette faction croit également que « l’intelligence artificielle malveillante » essaie maintenant de remplacer des humains non fiables par des ordinateurs et des robots plus obéissants. Des films comme « Terminator » et « Matrix » nous ont avertis de ce genre de danger.

C’est en train de devenir une réalité dorénavant. Nous avons maintenant des « leaders d’opinion » et des « dirigeants mondiaux » qui ne sont guère plus que de l’infographie numérique associée à des acteurs apparaissant à la télévision comme si c’étaient de véritables personnes. Nelson Mandela en a été le premier exemple, c’est pourquoi cette méthode de manipulation de l’opinion publique est connue sous le nom « d’effet Mandela ». Ces entités sont contrôlées par des comités qui agissent de façon similaire à une intelligence artificielle.

Puis il y a le fait que dorénavant l’argent gagné par les institutions financières est principalement dû à des algorithmes, des programmes informatiques. Le siège de tout ce système est le complexe de la famille Rothschild à Zug, en Suisse. J’ai essayé d’y passer un appel téléphonique, mais peu importe combien de temps vous laissez sonner, personne ne répond. Qu’y a-t-il là-bas ?

Source : Antimatrix.org

Translator French : Patrick T rev Isabelle

Source : https://benjaminfulfordtranslations.blogspot.com/2018/08/francais-benjamin-fulford-13082018.html