Les Pierres Bleues de l’Atlantide ou L’Irlande et la Tribu Perdue d’Enki Ea,

dieu au trident

Les Pierres Bleues de l’Atlantide ou L’Irlande et la Tribu Perdue d’Enki Ea.

Article traduit, et issu de la mise à jour, La Nouvelle Atlantide par Cobra.

En surfant sur le Net une nuit l’automne dernier, quelques jours après la publication de mon dernier article paru, sur Le Retour de l’Atlantide,appelé «Les Secrets des Cathares»(numéro 36, Novembre Décembre 2002), mon pouls s’accéléra soudain.

Mon article mettait en relation le Génocide des Cathares ou Purifiés du Sud de la France, les Enseignements secrets de Jésus et les pierres bleues surnaturelles du Dieu Créateur Sumérien Enki Ea, qui ouvre des Portails et provoque l’Illumination. L’évidence me sauta alors aux yeux, qu’en plus de l’Irak et de la France, Enki Ea avait aussi fondé une École d’Enseignement de Sagesse basée sur les Pierres Bleues sur la montagne de Tara, en Irlande.

tara irlande 1

Conor Newman, un conférencier spécialisé en Archéologie à l’Université Nationale Irlandaise de Galway ,annonçait qu’il avait localisé un temple souterrain de grande envergure à Tara.Depuis 1992, Newman travaillait sur le site de Tara à un levé de terrain pour le compte de Discovery Program, un programme d’État sponsorisé. Il a trouvé le souterrain en utilisant un radar.

Ce qu’ils ont découvert par hasard au sommet du talus était immense, un monument de forme ovale mesurant dans sa plus grande largeur 170 mètres. Autour de lui se tenaient plus de 300 trous d’environ 2 mètres de large chacun. Les preuves indiquent que ce joyau de l’archéologie irlandaise a été construit au prix d’efforts démesurés. Ce monument était autrefois entouré par près de 300 chênes. Newman pense qu’il remonte probablement à 2500 voire 2300 ans avant J.-C, et qu’il y a une grande présence physique même après que les arbres aient été retirés ou déracinés. Pendant que ce site est la demeure de nombreux trésors archéologiques connus, la plus récente découverte révèle que le plus grand trésor se trouve en dessous du talus et pourrait bientôt faire renaître ce site.

Avec son renouveau viendra de l’information importante sur Enki.

enki

Avec son renouveau viendra de l’information importante sur Enki.

Tara est la maison préhistorique de la Tribu magique des Thuata de Dana, qui sont considérés comme étant des Descendants directement ré incarnés des légendaires «Êtres qui brillent», ou Dieux Créateurs, encore appelés Élohim. WY Evans Wents remarque qu’ils sont décrits comme des Êtres de très grande taille à l’allure majestueuse, de forme humaine, cependant de Nature Divine. Ils sont divisés en deux classes: Ceux qui brillent et Ceux qui ont une peau opalescente et semblent être allumés de l’intérieur.

Les Sumériens les appelaient les ANNUNAKIS, littéralement dérivé de Nun signifiant «poisson» et de AKI, signifiant Lumière, ce qui explique pourquoi les Irlandais les appelaient les Seigneurs de la Lumière, ou Illi. Ils étaient conduits par Ea, et ont ramené avec eux 4 grands Trésors, ou Instruments Magiques.

-La Pierre de la Destinée

-L’Épée de la Destinée

-La Coupe de la Destinée

-La Lance de la Destinée

Ces trésors sont gardés dans la soi disante Cave aux Trésors, à l’intérieur de la Montagne de Dieu, où brûle une flamme perpétuelle. Tara était considérée comme étant cette Montagne, et passe également pour être l’équivalent irlandais de la porte d’Ish Tar, et donc  un passage vers l’Au Delà Éthérique. Le passage vers les tombes parsemait la campagne environnante. Ces passages ou buttes sont aussi appelés «Sidhe»(qui se prononce She, comme elle en Anglais), un jeu de mots avec She-ning Ones(= Shining ones), qui adoraient Ana, la Grande Mère de tout ce qui est vivant. Depuis l’aube de la Mythologie Irlandaise des rites celtiques y étaient perpétrés. La Mythologie de la Tribu de Dana indique qu’ils étaient capables de contrôler la Lumière du Soleil à travers une pierre magique de couleur bleue, pierre qui forme la base de la mythologie irlandaise.

tara bleue

EA en Irlande

Ea apprenait, présidait aussi l’Assemblée de Tara en tant que Dieu Fin, un Druide habillé de fleurs étranges, portant une mitre à double pointe, et tenant un livre dans sa main. La double mitre de Fin en forme de poisson, un jeu de mot sur Fin, sa lance droite, sa corbeille et son vêtement à pois, sont des symboles facilement reconnaissables de la description sumérienne d’Enki Ea. Sa colonne, qui représente le I comme Eye (l’oeil), ou Pilier de Tara, qui représente l’Illumination, se retrouve dans de nombreuses Traditions sous les Traits de l’Arbre Source de Sagesse. Enki est représenté à la fois comme la Pupille de l’Oeil, avec une queue et des ailes que comme le Serpent qui apporte la Sagesse qui habite l’Arbre.

Enki guida  les Annunakis dans leur quête des Pierres Bleues qui apportent le «Ill» c’est à dire l’Illumination, la Luminescence. Enki les a trouvées dans un lieu appelé Arili (=Irlande).Le mythe sumérien romantique de Zecharia Sitchin dit qu’Enki était un Généticien venant de la très mystèrieuse et controversée Planète X, et que les Pierres Bleues symbolisent la Matière exotique ou cachée que l’on appelle la Matière Noire ou Pierre Noire, également connue sous le nom de Pierre des Philosophes.

pierre cintamani

 

Cristallisée dans la densité terrestre, cette Pierre Noire transforme ces Vibrations en Pierres Bleues, en fait en Vibrations bleues. Le regroupement des 3 Orbes les symbolisent, tout comme ils symbolisent aussi le Verbe ou la Force de Dieu.Quand un Humain se place en résonnance avec ces Pierres, il se transforme d’Humain en Dieu. En Gaélique, la racine EA signifie d’ailleurs le Feu, ou « la Lumière qui illumine tout», et nous transporte en dehors de la vie terrestre.

Pour les Irlandais, Ea siginie aussi :

-la cause de quelque chose

-la façon de changer les choses

-un poudrier

-les choes apprises

-une Confédération

-une vocation

-la science

-la sagesse

-un troupeau

-la connaissance

-la discipline

-l’instruction

-l’honneur

-le respect

-le pays

-une tribu

-une île

EA a fondé une Civilisation à Sumer, dans l’Irak moderne, mais apparemment s’est établi en Irlande en premier. Comme le note Laurence Gardner, la Mythologie Irlandaise des Annunakis précède la Civilisation Sumérienne de plus de 1000 ans. Tout comme le Sumer d’EA, l’Irlande rentre dans l’Histoire comme un royaume déjà pleinement constitué, ce qui laisse perplexe beaucoup d’historiens.La Culture Sumérienne coïncide avec l’Irlandaise, comme si l’une était la continuation de l’autre.

La Mythologie, tant Irlandaise, qu’Irakienne, tournent autour des Enseignements Secrets d’EA et de ses Pierres Bleues. Dans l’ancienne Religion et Mythologie Irlandaise, Tara était la Demeure Sacrée des ARIS, plus tard Irish, qui se sont rangés derrière les Dieux Lumineux, mais sont pourtant restés dans le Peuple. L’Irlande tire son nom de l’Ari Land, ou terre des Aryens. L’Irlande est considérée comme la Terre Mère des Aryens, autrement connue sous le nom d’Atlantis, ou Thula, Thulé. Aryen ou Ari en est en fait un mot qui signifie Noble et qui vient du Sanskrit. Le concept de la Race Aryenne a été complètement mal interprété. La source de cette mauvaise interprétation réside dans le fait que la Civilisation Sumérienne se prévaut du fait qu’ENKI et la Pure Dame Ninhursag(=Marie) ont cloné le premier modèle d’être Humain pour en faire un esclave. C’est dans le sang du second être Humain qu’ils placèrent la Connaissance Sacrée. Enki sépara ensuite ces Nouveaux Humains des autres, et les plaça sur une Ile, Poseidon/Atlantis, de laquelle il était le Pa Tara(=Pater), et le Fondateur, le Potei Don, ou Seigneur de la Sagesse. Son demi frère, Enlil, qui cherchait à maintenir l’Humanité à son niveau le plus borné/faible, s’opposa à lui. Tara est donc probablement l’un des laboratoires d’expérimentation d’Enki où il emmena l’Illumination et ses Enfants de l’Atlantide, la Tribu Perdue d’Enki, après leur bannissement par Enlil. La Mythologie Irlandaise insiste sur le fait que les Secrets d’EA et sa Tribu sont toujours cachés sur le sol de Tara. Selon les Irlandais, il est clair que le Cataclysme post Atlante, y compris celui des Pierres Bleues, est originaire d’Irlande et s’est répandu à Sumer, en Égypte, en Inde et … dans le Sud de la France. Entre autre usage, les Pierres Bleues, aussi appelées Pommes Bleues dans le Sud de la France, étaient utilisées pour ouvrir des Portails sur d’autres Réalités. Les Chrétiens Gnostiques affirment que les Pommes Bleues étaient présentes lors de la Crucifixion.

pommes bleue 1

 

Après cela, elles sont tombées dans les mains des Cathares, à qui Jésus a enseigné les Secrets des Pommes Bleues. Selon une croyance irlandaise, EA est la racine du nom Iessa, Ou Esprit Saint, ou Jésus. L’Église des Temps Obscurs tenta par la force de désarmer les Cathares de cet étrange Fruit Secret. C’est pourquoi la Lumière brûlait dans mes veines lorsque je fis la connection entre les Histoires Irlandaises, Sumériennes et Cathares, qui déversent des symboles qui traversent les Mythes et les Cultures. L’Illumination, en Irlande comme dans le Sud de la France, a été payée d’un terrible prix. Tout comme les Cathares et leur Église d’Amor furent exterminés entre 1208 et 1244, c’est en 1169 que l’Église de Rome lança une horrible campagne de terreur qui détruisit la Religion Irlandaise et l’Église Mère de Tara. Après que les troupes de choc anglaises, sous la houlette de l’Église de Rome, eurent conquis le Pays, que les Natifs appelaient les Îles Bénies car elles avaient survécu au Cataclysme de l’Atlantide, le Clergé anglais ré écrivit son Histoire, opérant en cela un balayage à grande échelle de la Religion Irlandaise et de l’Église de Tara, qui la laissèrent physiquement intacte mais spirituellement anéantie. Les Illis furent bannis dans le Monde Intérieur et l’Église de Rome les transforma en Diables. Comme l’explique Bruce Rux, ils furent considérablement réduits en taille, aussi, ce qui évident si l’on prend le surnom qui leur est donné de Fées, alias Fair y Folk. Les Thuatà de Danaan étaient décrits comme Blonds, Grands et avec une peau claire. C’est en ajoutant le suffixe «y», qu’une image négative voire démoniaque fut créée. L’Église transforma ÉA, le Poséidon de l’Atlantide, ou Roi de Tara, en Pottei, Patti, Patty et plus tard Patrick, un Héros de l’Église, et une fabrication à part entière du Clergé,qui, au lieu d’apporter l’Illumination, s’en vint à Tara pour affronter l’ancienne Religion des Portails sur son site le plus puissant. Patrick et les siens s’enorgueillirent d’avoir brûlé 300 volumes d’Histoire Irlandaise et d’Écrits druidiques. La destruction des Enseignements Secrets d’ÉA n’a jamais pu se parachever. Les investigations qui doivent se poursuivre à Tara auront des implications très profondes quant à notre compréhension de l’Histoire Irlandaise et de celle d’EA .Cette compréhension éclairera les Origines de l’Hindouisme, du Judaïsme, de la Chrétienté et de l’Islam également. Elles révèleront leurs racines communes. Aujourd’hui la Civilisation menace le Temple de Tara : Mr Newman est concerné par une extension de l’autoroute qui relie Clonee jusqu’au Nord de Kells. Une des sections qui court de Dunshaughlin à Navan passera à l’Est du Talus de Tara. Pour Newman, il ne fait aucun doute qu’ils détruiront des douzaines de Monuments liés à Tara. Cette Lanterne vacillante ne doit pas s’éteindre.

L’Arche de Tara

Il y a une connexion fascinante et puissante entre l’Irlande, Éa, et l’Arche d’Alliance, le vaisseau doré à travers lequel la Lumière de Dieu apparut aux Juifs. Selon les Traditions Irlandaises, l’Arche «perdue» d’Alliance serait enterrée à Tara. Au début du 20ème siècle, un groupe d’Israélites, faisant la connexion entre Torah et Tara, vinrent en ce lieu avec la conviction que l’Arche d’Alliance y était enterrée. Ils creusèrent en vain le Mont des Synodes, n’y trouvant que quelques pièces de monnaie romaines. Les excavations officiellement menées dans les années 50 révélèrent le cercle des Buttes, ce qui indiquaient des constructions substantielles à cet endroit. Dans plusieurs de mes livres et l’article ci dessus mentionné, j’ai déduit/émis l’hypothèse que les Annunakis opéraient depuis la Porte de Tara, située dans un lieu appelé Eschol, traduit par «Pierre». Appelée «la Vallée des Groupes», par analogie aux grappes, la Bible situe Eschol en Canaan, la Terre Promise. Le Livre des Nombres(13),nous dit que Joshua vola les Pierres Bleues, symbolisées par une énorme grappe de raisin, dans la vallée d’Eschol, aux Annunakis, et les rapporta à Moise avec l’avertissement suivant: «Elles mangent les Gens vers le haut». J’ai interprété cette phrase sybylline comme signifiant que les Annunakis avaient ouvert une Porte qui faisait que les Gens disparaissaient. Les Pierres Bleues symbolisaient ces Portails. La Bible reste muette au sujet de ce que Moise fit des Pierres Bleues des Annunakis, ce qui est très étrange si l’on considère qu’Elles représentent le Coeur Secret de l’Univers. On croit que ces Pierres Bleues sont des Cristaux de Saphir qui contiendraient des Secrets Cosmiques, gravés par la Main de Dieu. Des Sources Talmudiques Mishraïques disent qu’elles étaient transparentes, flexibles, bleues et tout comme les grappes d’Eschol, très lourdes.

Graham Hancock mentionne cela dans son Livre «Le Signe et le Sceau», supposant que Moise savait qu’elles étaient cachées au Mont Sinaï et que c’étaient des Météorites possédant un Pouvoir Surnaturel. Poussant plus loin la réflexion, il suggère que ce serait la Coupe du Saint Graal. Les grappes de Raisin symbolisent le Graal. La plupart des Chercheurs sur l’Arche passent à côté par manque d’information valable à lire, et également car les ont été remplacées par Moise par un second Jeu de Tablettes qui sont les 10 Commandements. Une compréhension de masse se fait jour lorsque nous connectons les Pierres Bleues avec ÉA et l’Arche d’Alliance. Comme je l’ai écrit dans «l’Arc du Christ», la relation entre ÉA et l’Arche est facile à faire : les Pierres Bleues furent données à Moise par un Dieu de Lumière sur une Montagne de Lumière, ou entourée de Lumière, le Sinai, qui passe pour être une métaphore de l’Arbre de Sagesse et une Porte vers Dieu. En dehors de la métaphore Sinai=Arbre de Sagesse, une montagne fumante est soit un volcan, soit une montagne en feu.Le Dieu le plus étroitement associé aux Volcans est Héphaistos/Vulcain, le Dieu de l’Alchimie, l’âme sœur de celui que les Sumériens appelaient ÉA.ÉA apparut avant les Sumériens chez les Aryens en tant qu’Ahura qui apparut au somment du Mont Hara, ou Mont Is Tara, dans son arche brillante, et comme un Être de Lumière. Dieu apparut sur le Mont Sinaï et au dessus de l’Arche exactement de la même manière, c’est à dire dans un nuage de feu et de lumière, et de plus, dans toute l’étendue de sa Gloire.

La déduction qu’ÉA est le Dieu de Lumière en amène une autre. Il a existé 2 Enseignements de Moise, l’un basé sur les Enseignements de l’Illumination par les Pierres Bleues, Enseignement d’ÉA et l’autre, les 10 Commandements, un Code Pénal pour les Esclaves Israélites, est celui d’Enlil, dont les Rédacteurs ont enlevé toute mention des Pierres Bleues apportant l’Illumination dans l’Histoire Biblique. Pour une raison inconnue Dieu perdit de l’Intérêt pour l’Arche aux alentours de l’époque de Jérémie soit environ en l’an 580 avt JC, disant aux Israelites de ne plus y penser, ni de les honorer, ou même de s’en souvenir. C’est probablement parce que les Israelites perdirent l’Arche, probablement à cause de Nabuchodonosor. Jérémie fut instruit par Dieu de cacher les Pierres Bleues dans une grotte à l’abri des menaces de Nabuchodonosor, le Roi Prêtre de Marduk, le Brillant, le Dieu Lumineux de la Planète X, et Fils d’ÉA, qui avait assemblé un Portail à Babylone par lequel le Dieu apparaissait.

Les Irlandais affirment que Jérémie apporta les Pierres Bleues en Irlande en compagnie de la Princesse de Tara, et qu’ils y fondèrent une École de Sagesse Druidique. Ils disent qu’un Grand Prophète arrivera de l’Ouest qui fera en sorte que les Pierres refleurissent miraculeusement de l’Arbre de Tara. Pendant  ce temps, Saddam Hussein pense être la Ré incarnation de Nabuchodonosor.

La Course aux Pierres Bleues de l’Atlantide continue.

Traduction Emmeline.