Qu’est-ce que le Génie Spirituel ? La Vie et les Enseignements mystérieux de Mère Meera

 par Mark Matousek,

Inspire Nation, Vidéo  du 17 Décembre 2017,

suite et fin

Michael: Ok, super, merci pour tout ce Partage et d’être venu parler de ton Livre.

Je voulais me plonger un Instant dans le Darshan…Qu’est-il arrivé à Kamala le 12 Décembre 1974 ?

Mark: C’est le Jour où la Lumière est rentrée par ses Doigts.

Michael: Bingo.

Mark: Oh oui, ce fut une Expérience magnifique. Mère Meera, pour les Gens qui nous regardent, ne parle par ailleurs jamais de Ses Expériences. Elle a seulement vu….Elle en a seulement parlé à Mr Reddy qui était son Gardien.

Ses Expériences, cela ressemble à de l’Astrophysique. En Réalité apparemment, Elle a vraiment senti la Lumière rentrer par Ses Doigts, cela ressemblait selon Elle, à des Fourmis, cela est rentré dans tout Son Corps qui a commencé à trembler. Elle a ressenti différents États, comme des Connexions, comme des Ajustements.

C’était très dur pour Son Corps, vraiment très dur.

Elle a dit que c’était la première Fois que la Lumière de Paramatman descendait sur Sa Tête et rentrait dans Son Corps pour qu’ensuite, Elle la redonne aux Autres durant le Darshan.

Quand tu le lis, c’est proprement extraordinaire, Elle raconte que tout d’un Coup Ses Sens se sont détruits, qu’Elle a entendu comme des Explosions dans Sa Tête, comme des Grondements de Tonnerre. Je la prendrais au Mot, je veux dire, ce n’est pas une Femme qui parle de tout cela. Elle a eu une Transformation incroyable ce jour-là. Cela a continué pendant plusieurs Années également.

Michael: J’ai toujours été fasciné par cela…Comme je l’ai mentionné avant, Jessie, ma Femme, a piqué le Bouquin avant que je ne puisse mettre la Main dessus, elle a regardé une seule Fois Mère Meera dans les Yeux et là le Bouquin a disparu. Elle m’a parlé du Fait que Mère était tordue de Douleur pendant cette Période, qu’Elle a traversé tellement de Défis mais qu’Elle avait poursuivi Son Chemin malgré tout.

Mark: Absolument, Elle a tellement souffert quoique cette Lumière fit à Son Corps, quoi que fût cette Lumière, c’était un Avatar et comme tous les Avatars Elle a souffert dans sa Vie, mais les Avatars ne le vivent pas comme nous.

C’était atroce, cela a commencé lorsqu’Elle était petite Fille, Elle avait des Convulsions mais Elle continuait, Elle avait des Fièvres terribles, Elle tremblait. Tu sais, dans ce Pays, Elle aurait pu être emmenée chez un Pédopsychiatre et se voir donner des Médicaments. Mais dans le Sien, ils comprennent la Conscience de Façon différente, que celle-ci fonctionne de façon bizarre également parce que sa Famille était si pauvre. Ils l’ont donc laissée être ce qu’Elle était et Elle a pu évoluer naturellement.

Il faut dire que dans cette Culture les Avatars existent.

Michael: Peux-tu définir pour Nous du mieux que tu le peux ce qu’est un Avatar? Et la Différence entre un Avatar et un Gourou car Elle dira jusqu’à Son dernier Souffle qu’Elle n’est pas un Gourou.

Mark: Non, Elle n’est pas un Gourou, Elle n’est pas un Gourou du tout.

Ils font leur Chemin jusqu’en Haut peu importe de quel Niveau d’Ignorance ils partent. C’est à travers leur Diligence, leur Pratique, et leur Travail obstinés qu’ils y arrivent, qu’ils atteignent un État de Conscience incroyable.

D’autres Personnes, comme Mère Meera, naissent dans cet État. Amma chi aussi, par exemple. Et il y en a plein d’autres, Mère le dit dans le Monde, mais Mère Meera ne donne pas de Noms. Ils viennent au Monde pleinement conscients de leur Divinité.

Mère Meera le dit, avant de descendre ici, Elle savait parfaitement qui Elle était, Elle savait qu’Elle s’incarnerait et quel serait Son Travail. Quand tu lis la Littérature, que tu regardes Ananda Ma, Mera Baba, ils disent tous la même Chose, même si c’est avec mille Mots différents. Je savais parfaitement qui j’étais avant de venir, je suis toujours le même Ancien qui revient.

Alors un Avatar c’est tout simplement un Ancien qui revient sous différentes Facettes et apparemment chaque Avatar revient sur Terre avec une Mission particulière. Il est dit dans la Culture hindoue que les Avatars se réincarnent lorsque l’Humanité est en besoin de Spiritualité et d’Élévation. Et quand je regarde le Monde autour de Moi, je ne trouve pas cela compliqué à comprendre.

Michael: Comment définirait-Elle Sa Mission?

Mark: Sa Mission est de faire descendre la Lumière de Paramatman jusqu’aux Humains à travers le Darshan.

Le But étant d’accélérer notre Pratique spirituelle, d’élever notre Conscience et de nous amener au plus près de la Guérison, de l’Unité avec Dieu, le tout en utilisant cette Lumière particulière. Comme Elle le dit, c’est à travers ma Lumière seule que l’Aide arrive.

Si tu La rencontrais dans la Rue, tu ne verrais peut être qu’un petit Bout de Femme hindoue sans rien de particulier, sauf peut être un Goût pour les très beaux Saris…Elle manifeste également un Goût pour la Construction, le Travail manuel. C’est un Individu unique, très ancré, avec en même Temps l’Accès à cette Lumière qu’Elle possède et qui passe à travers Elle.

Quand Elle s’assoit pendant le Darshan, Elle est comme transformée. C’est le même Être tout le Temps mais quand Elle donne le Darshan, Elle a l’air différente. Tu comprends que c’est Elle, que c’est Son Travail.

Michael: Peux-tu définir ce qu’est un Darshan?

Si j’ai bien compris, il y a deux Choses différentes….Elle fait bien deux Choses différentes?

Mark: Oui, et là je vais paraphraser, parce que la Façon dont Elle l’explique.. Cela ressemble à de la Métaphysique.

Dans la première Partie du Darshan, quand vous recevez le Prana, vous savez, qu’Elle touche votre Front, vos Tempes. Elle explique qu’il existe deux Lignes derrière dans le Corps Humain qui se rassemblent en une Ligne rouge et qui remontent…C’est très compliqué, mais ce qu’Elle explique est qu’il y a des Noeuds dans ces Lignes qu’Elle dénoue.

Ce qu’Elle fait, c’est dénouer les Noeuds qui se sont formés dans notre Corps Énergétique. Tout ce qui nous retient, nous empêche de nous réveiller, d’évoluer. Elle explique que c’est ce que font les Êtres Divins, dénouer ces Noeuds que vous les appeliez Noeuds Karmiques, Noeuds Électromagnétiques ou Énergétiques. Voilà ce qu’Elle fait pendant la première Partie du Darshan quand Elle touche vos Tempes et que vous revenez en arrière ensuite.

Après, vous restez assis et vous regardez Mère dans les Yeux, et là, Elle examine toutes les Parties de votre Être pour voir où Elle peut vous aider.

C’est une Expérience qui ne ressemble à nulle autre vécue auparavant. Je ne ressens rien de particulier lorsqu’Elle le fait, mais La voir le faire…Je vois bien qu’Elle est dans un autre État, qu’Elle te reconnaît personnellement, c’est féroce….

Les Gens qui ont participé au Darshan à Athènes ont dit quelque Chose de drôle, à savoir que les Gens qui rencontrent Mère uniquement pendant le Darshan doivent penser qu’Elle est féroce tout le Temps….Pas du tout!

Elle rit, Elle est joyeuse. Mais pendant le Darshan, Elle se comporte comme un Être essayant de forer à travers un Mur, comme si Elle essayait de creuser à travers une Matière compacte.

Michael: Cela semble pour le moins intimidant…..

Mark: Non, cela ne l’est que si vous y résistez, que si votre Ego vous dit « Oh mon Dieu, qu’est-ce-que je fais là? »…

Ce qu’Elle voit quand vous vous abandonnez, et c’est d’ailleurs ce que toute Pratique spirituelle exige, alors cela cesse d’être intimidant, vous le faîtes.

Pour moi, cela a été très dur, j’étais un Mâle Alpha, avec une Enfance très difficile, une Mère très difficile, enfin, toutes les Raisons pour ne pas m’abandonner. Pour moi, c’est une Leçon continue, une Chose avec laquelle je me suis battu pendant tout mon Livre et qui est, que pour connaître Dieu, nous devons redevenir comme de petits Enfants, nous devons faire preuve d’Humilité, vouloir baisser la Tête, vouloir dire s’il te Plait et Merci.

Ce n’est pas seulement la Question d’utiliser sa Volonté. Cela a très dur pour Moi de rentrer dans la Vie spirituelle, et cependant si je n’avais pas réussi cela, je n’aurais pas pu finir ce Livre. J’étais vraiment en crise vers la fin de mon livre.

Michael: Mais quel a été le Choc final qui t’a aidé?

Si je compare avec mon Abandon, c’était plutôt comme d’être en croix sur des bris de verre, en train de dire « Ok, j’abandonne, j’abandonne ». Et pourtant bien d’autres Couches concernant l’Abandon allaient se produire. Comment as-tu été capable de traverser ce Chemin?

Mark: J’ai eu le sentiment que l’on me portait tout du long, pas du tout celui de l’avoir traversé de moi-même.

Ce que j’ai appris en écrivant ce Livre, c’est qu’à moins de m’abandonner totalement à Dieu, au Créateur, à Mère Meera, appelle-le comme tu veux, je ne pourrais pas raconter honnêtement Son Histoire, voilà ce que j’ai ressenti. Cela n’arrivait pas, la Sauce ne prenait pas. J’avais besoin d’apprendre à le faire. Cela m’est arrivé dans ma vie spirituelle pas mal de fois, je ne sais pas pour toi, Michael.

Par Nécessité. Je devais vraiment écrire ce Livre et j’étais carrément bloqué. Ce qui s’est passé est qu’une Mémoire m’est revenue, une expérience vraiment traumatisante que j’avais besoin de revivre et j’ai donc eu une vraie purge, une grande guérison. Cela m’est arrivé pendant que j’essayais d’écrire ce Livre et c’est ce qui a tout déclenché chez moi, ce qui m’a permis de le finir.

C’est là que Mère Meera m’a ouvert et qu’Elle m’a donné l’Interview dont je rêvais. Voilà toute l’Histoire.

Michael: Et comment en es-tu arrivé à l’Interview?

Mark: L’Interview s’est produite vraiment parce que j’ai arrêté de la demander, de la vouloir. J’avais arrêté de penser que j’étais quelqu’un d’important…

Michael: Mais tu t’es donné du mal pour l’avoir…

Mark: Eh bien, je l’avais déjà interviewée auparavant mais là, j’avais vraiment besoin de le faire pour le Livre et je pensais qu’Elle me dirait Oui, qu’Elle serait d’accord pour la faire. Ensuite je me suis rendu en Inde dans Son école pour y travailler, et là, je le lui ai rappelé comme je l’avais déjà fait au téléphone avant d’arriver en Inde.

Quand je suis arrivé là-bas, Mère Meera ne m’a littéralement pas jeté un regard. Quand je montais les escaliers, Elle ne me regardait jamais, ne me parlait pas. Je suis allé La voir et lui ai dit que j’espérais que nous pourrions en discuter, Elle m’a dit « Oui, oui, Je suis occupée » et m’a renvoyé. J’étais mortifié, j’ai complètement craqué, j’étais furieux, me suis senti abandonné, blessé….Car toutes ces Choses de mon enfance avec lesquelles j’avais grandi et que je sentais dans ma vie adulte remontaient à la surface. Cela bouillonnait en moi et il fallait que ce soit le cas.

Presqu’après Son retour en Allemagne, son intendant frappe à ma Porte et me dit que Mère souhaitait me voir maintenant. C’est là que j’ai eu cette Révélation magnifique, nous avons eu une Conversation  superbe, j’ai pu Lui demander tout ce que je voulais savoir et cela m’a appris une grande leçon sur la confiance. Car l’Ego ne fait pas confiance, et je ne sais pas ce qu’il en est pour toi, mais moi en tant qu’Homme je n’ai pas été élevé à faire confiance, mais plutôt dans le combat, le Jugement et apprendre à diriger la Maison, donc cela a été une grande éducation pour moi.

Michael: Comme à chaque fois que j’essaie de reprendre le Contrôle, à chaque fois….C’est une Cocréation, une danse à deux temps mais à chaque fois que j’essaie de reprendre le Contrôle, le volant, c’est comme le dit Mr Miyagi, il y a toujours quelqu’un pour me couper l’herbe sous le pied.

Mark: Oui, absolument, et ensuite on te dit que tu es plutôt quelqu’un d’évolué, car tu passes cela rapidement.. La plupart des gens continuent et tombent puis se relèvent, ou alors, peu souvent et ils se disent qu’ils devraient faire les choses différemment. Pas toi, tu te dis que peut-être tu devrais être réceptif au lieu d’être actif tout le temps.

Michael: Ma femme est très représentative du féminin divin, de cet amour divin au féminin…Et elle rit car elle appelle cela le Karma instantané, chaque fois que j’explose, elle ricane, car elle sait que j’avais besoin de cela.

Mark: Oui, c’est le karma be pakka, ou le karma qui se produit instantanément.

 Michael: Parlons maintenant de certains Enseignements de Mère Meera, de certaines approches spirituelles qu’Elle a, car elles sont tellement puissantes …

Je pense que nous devrions nous en inspirer, mais les Profondeurs sont grandes et prennent une vie entière…..Tout d’abord, qu’est-ce-que le japa?

Mark: Le japa est très simple, il s’agit de la répétition du nom divin.

Certains l’appellent mantra dans les pratiques contemplatives. Dans la chrétienté comme dans le soufisme ou l’hindouisme il existe une forme de japa, c’est juste la répétition du nom divin, cela peut être le Om, ou tout ce qui te touche dans ta divinité intérieure. Alors, quand les gens demandent à Mère les bases de la pratique spirituelle, voilà ce qu’Elle répond, ce qu’Elle recommande. Bien entendu il s’agit de la pratique la plus simple, la plus basique car il faut bien que tu comprennes que le darshan est donné en silence, rien n’est dit, alors les gens ont commencé à désespérer.

Ils ont demandé quoi faire, comment….Et Mère a recommandé le japa. Oui, voilà la pratique de base.

Michael: Et cela peut être n’importe quel mot ou son qui représente le divin pour toi?

Mark: Tout à fait exact. Tout ce que vous aimez, dit Mère, tout ce que vous aimez, tout ce qui vous touche, même le nom de votre enfant préféré, je suppose.

Michael: Magnifique. Il y a un mot que tu utilises et qui résume en quelque sorte tout le reste, qui noue le lien avec la prochaine question et qui est d’une importance critique, et Jessica m’a dit que cela avait été la chose la plus importante de tout le livre pour elle, ce mot c’est le mot Désespoir. Et relié à l’importance du mot Désespoir nous avons tout aussi important, le mot Dévotion.

Mark: Hmmm. La dévotion est prodigieuse, et Mère ne parle pas de Dévotion envers Elle, mais envers le divin.

Elle explique qu’une fois que vous êtes totalement dévoué au divin, il n’existe plus aucune séparation entre l’action et la prière.

Voilà pourquoi Elle ne veut pas créer d’Ashrams, qui selon Elle, sont des lieux où les gens s’assoient pour penser à l’idée qu’ils se font de Dieu. Elle veut que les gens soient dans le monde, qu’ils travaillent, fondent des familles, s’aiment les uns les autres, voilà notre Job, ce que nous devons apprendre. Cela nous demande de nous souvenir de la dévotion, de ce que nous aimons et de nous souvenir du divin.

Michael: Je ne me souviens plus exactement de la phrase , c’est quelque chose comme « avoir des larmes d’être séparé du divin », c’est à propos de la douleur, des larmes, du désir lancinant d’être connecté, voilà ce qui est le plus important.

Mark: En fait, ce que Mère dit, c’est que nous pleurons lorsque nous perdons un proche, lorsque nous perdons notre travail, lorsque nous nous séparons d’un compagnon, bref nous pleurons pour tout, même lorsque nous sommes séparés du divin. Peut être même aussi lors des élections du sénat en Alabama.

Michael: Oui, en riant. Qu’est-ce-que l’Abandon selon Mère ?

Mark: L’Abandon, au sens spirituel,  représente la plus haute pratique que tu puisses avoir.

Patanjali, dans le Sutra du yoga, dit que l’Abandon est la voie noble vers Dieu, que tu n’en as besoin d’aucune autre. L’Abandon spirituel est de comprendre que nous sommes une partie de Dieu, d’être humblement conscients de notre place ramenée à la proportion de l’Univers. Quand tu comprends ta petitesse, que tu le fais humblement, tu n’as pas d’autre choix que l’Abandon à l’océan dont tu fais partie.

S’abandonner, c’est juste accepter ce qui est, c’est s’y ouvrir et cela n’a rien à voir avec la résignation ou la complaisance, encore moins avec les idées militaires de hisser le drapeau blanc…Cela vous redonne du pouvoir, et plus vous vous abandonnez, plus vous devenez fort, c’est cela la Bhakti. Et plus vous êtes proche de Dieu, plus vous devenez conscients.

Michael: Je pourrais dire que la Gentillesse est la nouvelle force?

Mark: Oui, j’adore ce que tu dis. J’aimerais dire que la vraie force possède de la fragilité en elle.

 Michael: Magnifique, superbe.

Un autre mot puissant qu’Elle utilise, et c’est fascinant parce qu’il faut imaginer….Tu parles du fait que dans Sa petite enfance elle a franchi l’autre mur, elle est partie travailler à l’âge de huit ans comme servante de l’autre côté du mur à cause de Ses capacités à travailler. Et, pour Elle, l’Ego et la discipline sont inséparables, pourquoi alors le mot discipline est-il si important pour Mère Meera?

Mark: Mère Meera est une travailleuse, c’est la fille de fermiers. Tu ne la trouveras jamais sous un dais à se faire oindre les pieds. Elle porte des sacs de ciment et traverse la route avec elle, cloue les ardoises sur le toit, voilà de quoi Elle est capable.

Oui, c’est une travailleuse et la discipline est très importante pour Elle.

Le mot discipline vient du mot disciple et celui-ci l’est par amour. Avoir de la discipline signifie faire ce que l’ on aime faire, nous rapprocher dans la direction de Dieu et Mère Meera n’est pas….Elle est Elle-même très disciplinée, considérablement, c’est ce qu’Elle recommande.

Elle possède une très grande éthique de travail.

Elle est assez traditionnelle dans Ses valeurs. Ce que moi j’apprécie, car tu sais, les tendances vont et viennent, mais la discipline reste toujours, elle compte vraiment. Que ce soit dans la pratique spirituelle de Dieu ou dans la pratique spirituelle de l’Amour.

Il faut continuer à persévérer.

Michael: Yououh !!

Concernant la pratique spirituelle, l’un des termes que j’utilise est le mot pyrotechnique. Elle parle des expériences spirituelles et Elle dit, selon les mots de Michael, « qu’il faut se garder de la tentation de la pyrotechnique ».

Mark: Oui, oui, c’est vraiment important, car beaucoup d’entre nous, surtout dans la culture de consommation, disons que nous avons payé pour le Nirvana, nous avons payé pour cela. Mère, comme tous les Enseignants authentiques, nous met en garde contre le fait de prendre trop au sérieux nos expériences spirituelles. Elles sont magnifiques quand elles nous arrivent, il faut les apprécier, mais elles ne sont pas faites pour durer et ne sont pas l’indication d’une illumination à venir.

Elles sont là pour nous encourager sur notre chemin. Mais elles sont dangereuses, c’est une pente savonneuse que de tomber amoureux de nos propres expériences et d’en faire des histoires, comme cela m’est arrivé, eh bien, cela m’est arrivé et c’est juste un trip mental. C’est pourquoi Elle donne le Darshan en silence, pour que le mental s’habitue à passer par dessus la pensée, par dessus ce qu’il sait.

Cela nécessite le silence, Elle nous met vraiment en garde contre la conceptualisation de Dieu ou de la pratique spirituelle.

Michael: Pourais-tu reprendre la phrase que tu viens de dire? C’est parce que le mental a besoin de dépasser ce qu’il sait que le silence est nécessaire?

Mark: Oui, le mental est si brillant, le cerveau humain est extraordinairement brillant, nous ne pouvons pas être plus malins que lui, mais ce que nous pouvons faire, c’est le mettre en silence, et en lui donnant le silence, il arrive à se tranquilliser.

Ainsi, il se repose et peut alors s’ouvrir à d’autres dimensions, d’autres voix, d’autres espaces.

C’est alors que nous arrivons à une proximité avec Dieu, à une proximité avec l’Unité, ce n’est pas une pensée, quelque chose que nous imaginons. Et nous savons à quel point le mental peut être notre ennemi sur le chemin spirituel. Il est dit que le mental peut être un excellent serviteur mais un terrible maître.

La plupart d’entre nous sommes dominés par notre mental, et Mère Meera le comprend très bien, donc, Elle fait comme Meher Baba avant Elle, Elle donne le silence. Nous avons eu assez d’Enseignements, de Mots, l’Humanité a eu assez de Leçons, ce dont nous avons besoin c’est le silence, maintenant nous avons besoin d’expérimenter le Divin directement.

Michael: Yououh !!

Concernant le Divin, il y a une autre chose qu’Elle a dite et qui m’a épaté, et là, je vais paraphraser….C’est à dire que l’Esprit vient d’abord et le Coeur après, le Coeur suit…

Mark: Oui, et cela m’a beaucoup surpris, parce que je pensais que c’était le contraire.

Je croyais que ton Coeur devait être ouvert et qu’alors ton Esprit serait convaincu et Mère Meera dit que Non, le Mental est si fort qu’il peut court-circuiter les expériences.

Il faut donc que le Mental s’ouvre d’abord à la possibilité des expériences spirituelles avant que le Coeur ne puisse les guérir.

Voilà ce dont je parlais quand je disais que j’avais ouvert la porte derrière mon Mental, parce qu’auparavant, je ne me serais jamais autorisé à ressentir ces expériences car j’avais des arguments tellement bien alignés, voilà les raisons pour lesquelles cela était ainsi, et mon Coeur n’aurait pas pu les ressentir.

J’avais besoin d’ouvrir mon Mental, et voilà ce que ma première rencontre avec Elle a été pour moi, mais je ne sais peut être pas tout….

Michael: Je suis sûr qu’il en est de même ici…La prochaine question, je n’étais pas parti pour te la poser, Mark, car cela a été couvert de beaucoup de façons différentes et Elle a une façon unique d’y répondre. Mais je prenais des notes au fur et à mesure,et tous les voyants sont passés au rouge, je n’avais pas tilté.

Je voulais donc savoir pourquoi Elle ne recommandait pas la pratique de la Méditation pour tout le monde, et plus particulièrement pour les enfants âgés de moins de 12 ans.

Mark: En fait, je ne sais pas pourquoi, je pense que cela a à voir avec le développement du cerveau. Peut être aussi avec le fait que Mère pense que les enfants doivent être actifs.

Elle ne recommande pas une pratique prématurée de la Méditation, pas pour les enfants, mais  Elle n’a aucun problème avec la Médiation de pleine conscience pendant dix minutes. Il le pratiquent à l’école élémentaire maintenant. Mais Elle ne recommande pas la Méditation pour tout le monde de la même façon qu’Elle ne recommande pas tout pour tout le monde, parce que le tempérament spirituel de chacun est différent, les voyages de chacun sont complètement différents. Il n’y a ni bonne ni mauvaise voie. Et là tu réalises quand tu l’entends à quel point nous sommes tous très attachés à cela, au fait de le faire de façon correcte ou non, est-ce que je médite bien ou non?

Cela n’est pas du tout important aux yeux du Divin.

Parce que chez le Divin les Gars, il s’agit de la Gentillesse, de la connexion et de l’Amour, tout le reste c’est du chiqué.

Être seul dans notre petit monde à pratiquer la Méditation est une position plutôt égoïste dans laquelle nous sommes des fois, c’est pourquoi Mère Meera recommande de le faire dans nos familles, dans le Monde, mais pas dans des retraites. Également parce que ce n’est pas le moment dans notre Histoire de se retirer dans nos cavernes, le monde a besoin de nous pour ce travail.

Michael: Le temps des cavernes est terminé….

Mark: Il est vraiment révolu.

Michael: Il y a un autre mot très important qui va avec ce que tu viens de dire maintenant, et qui est le mot,   v «sincérité».

Mark: Oui, car il n’y a rien de plus facile à faire que d’imiter la Sincérité, que d’imiter la Dévotion.

Cela n’a rien à voir avec le fait que le Coeur soit vraiment présent et disponible au moment de l’expérience.

Et Mère Meera attache une très grande importance à la Dévotion et à la Sincérité.

Elle préfère que nous fassions beaucoup de petites choses avec Dévotion plutôt que de grands pélerinages en nous agitant et en chantant. Elle dit qu’Elle tue cela chez les gens qui viennent La voir et qui débordent en disant combien ils L’aiment, et Elle oppose cela aux gens qui font de petites choses avec gentillesse. Comme par exemple de tenir la porte à quelqu’un, Elle est très sensible à cela, c’est une Personne qui parle très peu, tout le contraire de quelqu’un d’ostentatoire.

C’est tout Mère Meera, la Simplicité, toujours et encore.

Souvent, les choses non sincères, tu les caches par de l’ostentatoire, nous faisons de grandes démonstrations sur notre grandeur….Nous avons souvent ri avec Mère à Thalheim car il y avait un camarade qui était tellement perfectionniste dans sa pratique, la façon de s’asseoir, la façon dont nous parlions et ce que nous mangions, il était presque impossible de se tenir à côté de ce bonhomme, c’en était effrayant. Nous avions vraiment le sentiment qu’il le faisait pour se montrer, pour montrer qu’il était un Gars vraiment sérieux, il était très attaché à ce que nous ayons cette vision de lui. C’est là qu’il y a une opposition à la Sincérité chez lui.

La vraie Sincérité, l’authentique, ne trouve aucun intérêt dans la façon dont elle perçue par les autres, c’est même l’antithèse de l’Éveil, de ce dont il s’agit.

Mais il était très conscient, donc nous avons appris quelque chose de lui. Nous avons ri en le regardant parce qu’il était vraiment drôle à voir. Mais au moins? il m’a appris quelque chose sur la Spiritualité et le Matériel et la Tentation d’être un Saint, qui en est vraiment une.

Michael: Vu que tu parles des Opposés, il y en a un ici…

Nous avons tous les deux traversé des expériences éprouvantes dans nos vies et qui ont construit notre Foi au maximum mais je ne sais ce qu’il en est de toi, moi, j’ai toujours mes moments de Doute, c’est comme de tanguer en mer, je bascule toujours entre la Foi et le Doute, et je me dis que pourtant je devrais avoir la Foi, vraiment.

Mark: Oui, cette polarité, cette dualité est très importante, c’est elle qui nous maintient dans l’Honnêteté.

Quelqu’un m’a posé la question hier soir pendant le lancement du livre, sur le Doute.

Le Doute est une chose remarquable tant qu’il ne nous empêche pas d’avancer, de continuer à chercher, tant qu’il ne fait pas mourir nos Coeurs.

S’autoriser à être un tant soit peu sceptiques est une bonne chose, une chose très saine, et cela renvoie un peu vers ce que Mère Meera dit, cela y fait miroir, concernant la Sincérité.

Nous devons devenir concrets, savoir nous ressaisir sur le chemin spirituel et donc douter est parfaitement sain tant que l’on est pas entièrement réalisé. Nous savons que c’est vrai quand nous l’expérimentons.

Il est donc tout à fait utile d’avoir un petit doute tant que la connaissance n’est pas acquise. Il est dit de bonne foi, c’est à dire non pas pour l’avoir entendu dire par d’autres, ou par les expériences des autres.

C’est tellement facile d’imiter l’expérience spirituelle, de lire et d’absorber des textes spirituels et ensuite de les redonner en les faisant passer pour le TRUC. C’est exactement ce que vous voyez partout dans le New Age, c’est pour cela que je pense qu’il est très important de croire en nos propres expériences.

Michael: Merci. Que dit-Elle sur le seul vrai Péché, le seul?

Mark: Quelqu’un lui a demandé Pardon, et Elle a dit que pardonner était humain,et que si quelqu’un ne pardonnait pas, il pouvait difficilement être appelé un Humain.

Je pense que pour Elle, le seul vrai Péché est ne pas aimer assez, je crois que voilà la réponse à ta question.

Michael: En fait tu as donné la bonne réponse par deux fois. Si j’ai bien compris, Elle dit que le Péché est ne pas aimer assez, et ensuite Elle dit que si l’on n’est pas capable de pardonner, alors on peut difficilement être appelé un Humain. Désolé, mais j’ai eu l’occasion de prendre des notes sur ton livre.

Mark: Oui, c’est cela.

Michael: Mais là je te donne vraiment une bonne note.

Mark: Ok, pareil pour toi.

Mais Mère n’est pas sentimentale, Elle ne flatte pas nos Egos, Elle ne prie pas, le message est basique, il faut se dépasser soi-même. Et il faut être gentil sinon tu n’as aucune raison de parler des autres plans. Elle est très claire là-dessus, très simple.

Michael: Que dit-Elle sur la Peur?

Mark: Elle dit que la Peur est là, Elle a Elle-même rarement Peur.

Quand les gens lui demandent, Elle explique qu’Elle a toujours été intrépide depuis Son enfance. Elle allait toute petite se balader toute seule dans la jungle toute la nuit, et au matin, Ses parents la retrouvaient endormie près d’un arbre. Elle n’a jamais été particulièrement peureuse Elle-même, et Elle recommande de ne pas prendre trop au sérieux les Émotions négatives comme la Peur.

Je suppose que les Psychologues deviendraient fous en entendant cela car nous vivons dans un monde où nos Émotions représentent tout.

Mais nous devons reconnaître la Peur, savoir qu’elle est là, mais ne pas la laisser nous empêcher de continuer. Voilà ce que dirait Mère.

Michael: Une chose qui nous a frappé Jessica et moi, c’est que même Mère Meera expérimente la Colère.

Mark: Oui, mais ce n’est pas du tout la même Colère.

Voilà ce que j’ai appris en Inde. Non. Quand Elle sent que l’argent n’est pas donné aux enfants pour lesquels Elle a ouvert l’école, qu’il y a une injustice de faite, qu’Elle travaille mais que les gens n’écoutent pas, alors, Elle explose, comme Kali. Mais cela ne dure qu’un court moment, après Elle rit à nouveau. Mais ce n’est pas du tout personnel, non, pas contre nous, et c’est très dur à comprendre pour l’Ego humain, car nous prenons les choses personnellement.

Beaucoup de Gens ont souffert à cause de cela avec Mère, moi aussi au départ…J’ai vu une femme, mon Dieu, j’ai eu mal au coeur pour elle, c’était probablement la femme dans l’équipe des volontaires qui voulait le plus que les choses soient vraiment bien faites, et un jour Mère l’a critiquée dans son travail.

Mais ce n’était pas dit cruellement, Mère a juste fait une remarque, et cette femme a éclaté en sanglots, c’était comme l’épée de Kali, un couperet qui est tombé.

Mais Mère, comme je le disais n’est pas là pour flatter notre Ego, même si j’ai eu mal pour cette femme. Je l’ai bien vu quand j’ai travaillé à son école en Inde avec les enfants, les enfants et ce qui les concerne passe d’abord, tout le reste après, c’est secondaire.

Michael: Que retiendrais-tu d’important pour toi dans ta dernière visite chez Elle?

Mark: Eh bien, la Confiance, parce que nous avons fait cette magnifique interview ensemble en Allemagne quand je finissais mon livre.

Cela fut une très grande bénédiction pour moi, je l’attendais depuis tellement de mois….Pour moi cela est arrivé quand j’ai cessé de demander, de vouloir être attaché, c’est là qu’un Coup a été frappé à ma porte me disant que Mère voulait me voir. C’est lorsque j’ai arrêté de taper du pied, de le vouloir que cela m’est arrivé, voilà ce que je retiendrais de ma dernière expérience.

C’est ainsi dans la Vie, quand vous arrêtez de taper du pied, que vous apprenez à faire un peu confiance, alors la vie vous le rend, pour moi c’est alors que Mère m’a ouvert à moi-même. C’est surprenant la vie, mon copain a mis un tableau au mur en ce moment qui dit « Recherchez, attendez, obéissez ».

Michael: Si Elle était là avec nous aujourd’hui, quelle serait l’unique chose qu’Elle voudrait plus que tout que nous fassions?

Mark: Servez le Divin, oui, servez le Divin, soyez gentils avec les autres, ce serait très simple, et je pense vraiment que c’est ce qu’Elle attend plus que tout de nous.

Ce ne serait certainement pas une explication compliquée sur Paramatman ou Sa Lumière, ou sur la Kundalini, non, ce serait d’aimer le Divin de Le servir.

Souvenez-vous de ce qu’Elle a dit auparavant, nous pleurons pour tout, sauf pour le Divin, sauf pour ce Désir lancinant de ne pas en être séparé et je crois que c’est ce qu’Elle voudrait que nous atteignions c’est ce Désir lancinant pour le Divin et de ne pas l’oublier dans nos Coeurs parce que cela est tellement facile de se retirer avec les exigences de la vie.

Nous savons tous que la vie peut reprendre ses droits et que nous pouvons alors facilement oublier notre source.

Donc, ce que Mère Meera et les gens qui vont vers Elle font, c’est de se souvenir de la source.

Comme Elle le dirait très simplement, « Souvenez-vous du Divin».

Michael: Oui, Elle dirait que le Divin est en nous.

Mark: Oui.

Michael: Ok, Mark, je vais enlever ma casquette de Coach maintenant car je ne voudrais pas que les gens qui nous écoutent repartent ce soir sans devoirs et exercices qu’ils puissent faire à la maison.

Mark, que leur donnerais-tu à faire, si tu étais à ma place?

Mark: Étant moi-même écrivain et professeur d’écriture, je leur dirais de se mettre à écrire, car l’écriture est un chemin vers Soi, de découverte de Soi.

Michael: Oui, nous avons une façon automatique d’écrire. Ton livre sort ce printemps….

Mark: Oui, mais il est un peu différent pour ce qui est de l’écriture automatique parce que celle-ci utilise des questions ciblées pour nous apprendre à écrire sur nous-mêmes.

Je demanderais aux gens d’écrire spontanément environ 1000 mots sur la Nature de leur Foi, ou quelques pages, 4 par exemple, ou ce qu’ils veulent….

Cela doit porter sur ce qui les bloque, les empêche d’atteindre le plein Éveil, leurs Ombres, ils peuvent écrire sur ce qu’ils croient, sur leurs Nœuds, sur tout ce qui les empêche de s’ouvrir au Divin, d’y être réceptif.

Voilà qui serait un grand exercice à faire et vous y apprendriez beaucoup de chose sur le voyage de votre Âme.

 Michael: Superbe.

Moi je leur dirais même de le conserver et de venir s’y repencher après.

Mark: Oui, je recommande aussi que les gens y reviennent le lendemain, qu’ils regardent ce qu’ils ont laissé de côté, là où ils n’ont pas osé aller, là où ils ont eu peur d’aller parce que la Foi touche à tes croyances les plus profondes, à la mortalité, à l’existence. Cela peut être assez flippant.

Il faut noter tout ce qui vous bloque, vous empêche d’être libre, comment vous vous sentez avec la liberté, la vraie et c’est une question inhérente à celle que je viens de poser.

La vraie liberté vient du fait de demander ce que l’on veut dans la vie, mais qu’est-on prêt à faire pour cela? Qu’est-on prêt à changer dans nos vies, nos habitudes?.

Michael: Jessica veut toujours que je pose une question pour les parents et les enfants avant la fin. Que voudrait Mère pour les enfants et les parents?

Mark: Je pense, d’après ce que j’ai pu observer chez Mère qu’Elle voudrait que les enfants soient des enfants, que les parents les laissent être des enfants sans leur mettre trop de pression, sans les rendre adultes prématurément, ni trop compétitifs ou préoccupés par leurs futures carrières à un âge trop jeune.

Laissez vos enfants être des enfants, aller dans la nature et donnez leur la discipline, c’est très important pour Mère.

Elle ne plaisante pas avec la discipline dans Son école.

Michael: J’ai entendu parler d’enfants qui se sont fait tirer les oreilles.

Mark: Oui, quand j’ai vu Mère tirer les oreilles des enfants Elle-même…Je n’aurais cru voir cela de ma vie.

Cela s’est produit quand j’aidais à la maternelle, il y avait un enfant agité, il laissait ses jouets traîner, il chahutait et là j’ai entendu la voix de Mère en haut de l’escalier lui disant d’arrêter tout de suite, donc, il a arrêté. Mais, quand il a recommencé l’après-midi, Elle est descendue et l’a attrapé par l’oreille pour le sortir de la classe.

Michael: Personnellement, quelle est ta plus grande joie ou comme je l’appelle moi le facteur Wououhh »?

Mark: Ce serait probablement ce que nous sommes en train de faire en ce moment, d’avoir un dialogue sur la spiritualité, d’échanger là-dessus.

J’ai une communauté, un groupe en ligne avec lequel nous parlons entre amis de ce qu’est la spiritualité, voilà mon sang, tout ce qui me tient à coeur dans la vie, partager avec eux nos questions les plus profondes.

J’aurais aussi pu aisément nommer l’écriture qui est ma passion, ma vocation. Aussi longtemps que je peux avoir ces moments du coeur, même si je n’écris rien dans la journée, je me sens nourri, c’est essentiel pour moi.

Parce que, Michael, tu sais, nous vivons dans un monde qui peut être totalement démoralisant sans ces petits moments-là.

Michael: Moi je les appelle mes pauses douceurs.

Où les gens peuvent-ils trouver ton livre qui est magnifique, tellement beau?

Mark: Ils peuvent le trouver sur Amazon, sur mon site markmatousek.com ou mon Forum theseekers.com qui regroupe plus de 700 personnes à travers le monde.

L’interview se finit par une méditation à la demande de Michael.

Traduction : Emmeline.